Laetitia Bornes - Architecte - Ingénieure A propos PFE Mémoire Architecture Ingénierie Stages Projets personnels Contact
Architecture

 

Sélection de projets conçus dans le cadre des études en architecture à l'ENSAL et l'ENSAPVS.

N'oubliez pas de consulter la rubrique Projets personnels, qui présente d'autres projets réalisés en dehors du cadre de ma formation.

 

Musée du Verre - Sars Poteries

Projet architectural et muséographique du musée / atelier du verre à Sars-Poteries, réalisé en conditions concours (maître d'ouvrage : Conseil Général du Nord) pour l'ENSAPVS en 2013.

La collection du musée-atelier départemental du verre de Sars-Poteries figure parmi les plus significatives en Europe. Non seulement elle témoigne de l’histoire industrielle verrière de Sars-Poteries et de ses environs au 19ème et 20ème siècle, mais elle se tourne également vers le futur, avec ses 550 oeuvres contemporaines signées par les plus grands artistes internationaux. Cet ensemble sans cesse croissant d’oeuvres constitue la plus importante et l’une des plus intéressantes collections publiques françaises d’oeuvres contemporaines en verre. Installé actuellement dans le château Imbert, demeure du 19ème siècle et ancienne résidence du directeur des verreries de Sars-Poteries, le musée est confronté à de nombreuses contraintes : accessibilité du bâtiment réduite, présentation des oeuvres limitée (seuls 15 % des collections sont visibles par le public), et activités culturelles restreintes par manque d’espace. Par ailleurs, il se trouve excentré par rapport à l’atelier départemental du verre, entraînant une moindre lisibilité et compréhension de cette double structure. Le Département du Nord a décidé en 2009 de construire un nouveau bâtiment capable de réaliser les ambitions du musée-atelier départemental du verre.

 

Perspective accueil , , , Perspective jardin des sculptures

 

 

Les objectifs principaux de ce projet sont :

» offrir aux visiteurs 1000 m² de surface d’exposition (contre 120 m² actuellement), un jardin de sculptures et des espaces dédiés aux activités culturelles (auditorium, ateliers pédagogiques, etc.)

» apporter au musée les espaces adaptés à ses besoins et à ses activités dans le cadre de sa qualification Musée de France

» regrouper l’ensemble des fonctions muséales sur un seul site afin de conforter l’identité du musée (création contemporaine in situ) et de renforcer la synergie entre le musée et l’atelier de création, dont le public doit pouvoir apprécier la proximité et l’effervescence créative

» préserver l’intimité des verriers, artistes en résidence et étudiants

» jouer efficacement le rôle de ''turbine culturelle'' que le Département du Nord lui assigne pour le développement culturel de la Sambre Avesnois en affirmant sa vocation de musée d’art contemporain.

 

Coupes

 

L’insertion du musée dans son environnement a été soignée. La simplicité de son volume extérieur, la hauteur du bâti (semi-enterré pour suivre la pente naturelle du terrain), et les façades en béton teinté dans la masse et incrusté de brisure de pierre bleue du Hainaut (matériau régional) lui permettent de s’intégrer dans le paysage, tout en affirmant un caractère monumental lié à sa fonction.

En ce qui concerne l’organisation fonctionnelle, on distingue clairement les espaces privés et semi-privés (bloc ouest) des espaces dédiés aux visiteurs (bloc est), de part et d’autre du voile béton intermédiaire. Toutes les contraintes programmatiques n’en sont pas moins respectées : accès aux espaces d’exposition temporaire depuis les réserves, point de contrôle des billets visiteurs et zones d’accès libre, etc.

 

Coupe détail

 

Le musée, conçu à l’image d’un écrin, se renferme sur son trésor, pour ne s’éclairer naturellement que par des patios. La sobriété des matériaux employés et la simplicité formelle doivent permettre la mise en valeur des oeuvres.

Le parcours scénographique est pensé comme une ''chasse au trésor''. Le visiteur peut apercevoir l’ensemble de son parcours avant de s’y engager : le début de la rampe descendante ''habitée'' qui mène à l’espace d’exposition semi-enterré, que l’on devine sous la dalle du jardin des sculptures suspendu.

 

Scénographie

 

Les jeux de hauteurs et de vues entre les différents espaces d’exposition mobilisent le visiteur, éveillent sa curiosité : il faudra parfois poursuivre le parcours avant de pouvoir observer de près une oeuvre aperçue plus tôt. Cette intention se retrouve également à l’échelle du mobilier.

La lumière naturelle dont bénéficie l’espace d’exposition est zénithale : certaines ''boîtes'' traversent la dalle du jardin des sculptures et la laisse filtrer au travers de vitrages translucides.

 

Détail

 

 

Europan 11 - Wittstock

Projet d'urbanisme réalisé pour l'ENSAPVS en 2012, dans le cadre de Europan 11 : ''Résonance entre territoire et modes de vie - quelles architectures pour des villes durables ?'', sur le site de la ville de Wittstock/Dosse, en Allemagne.

L'Europan est un concours d’idées d’architecture et d’urbanisme lancé simultanément tous les deux ans dans une vingtaine de pays européens autour d’un thème commun et à partir de situations urbaines concrètes proposées par des collectivités.

 

Plan masse

Stratégies

 

À partir de la mobilisation de villes européennes autour d’ambitions environnementales, le concours Europan 11 a dégagé trois axes thématiques majeurs de réflexion pour les différents sites proposés :

 

IDENTITÉ : Relier le local au global soulève la question de l’identité et de ses composantes visibles et imaginaires qui constituent le caractère d’un lieu. Cette question nous place face à un paradoxe. Plus les villes deviennent identifiables sur l’échelle globale, plus elles risquent de perdre leur identité au niveau local. Comment résoudre ce conflit, concilier les échelles, créer une image contemporaine de l’urbanité européenne ?

Perspective 1 , Perspective 2

 

USAGES : Donner une nouvelle attribution à un site est une démarche stratégique ayant une multitude de répercussions sur des domaines très variés, allant de l’architecture proprement dite à la vie sociale ou économique. Pour les sites de cette catégorie, la préoccupation majeure des programmes réside dans la redéfinition de la relation global-local.

Coupe

 

CONNECTIVITÉ : Dans un contexte de développement durable, le thème de la connectivité a trait aux méthodes de dépendance (interconnexion) entre global et local, entre les échelles d’espace et de temps, entre les environnements naturels et les environnements sociaux. Ce qui existe déjà est revu, dans une optique de relation entre la mobilité, les pratiques urbaines et les espaces publics. Wittstock est principalement concernée par la problématique de l’identité : de son identité obsolète doit renaître une image plus moderne. Comme l’aménagement actuel est vieillissant, inadéquat et sous-exploité, la volonté est de créer un nouvel esprit à travers de nouveaux programmes, une valeur ajoutée et une meilleure liaison avec les espaces environnants. Le site doit également tenir compte de son indéniable patrimoine culturel. L’objectif principal est de revitaliser la vieille ville et ses environs en offrant des fonctions sociales et culturelles. La valorisation du centre-ville implique l’amélioration de ses liens avec les environs. L’accent est mis sur la zone de la gare, considérée comme une entrée de ville principale. Un autre objectif réside dans le réaménagement des espaces ouverts, des sentiers pédestres et des liens vers les espaces verts le long des rivières Glinze et Dosse, afin d’améliorer l’attractivité touristique de la ville et de sensibiliser à l’écologie urbaine.

 

 

Site créé par Laetitia Bornes - 2015 - Merci de me contacter avant toute utilisation des éléments du contenu